Symposium International

Événement à venir

Actualité de la pensée de Claude Bruaire

Don. Esprit. Dieu

10 juin 2021

Événement sur inscription préalable à l'adresse : colloquebruaire[at]gmail.com

La pensée de Claude Bruaire échappe aux modes et à l’usure des temps. Elle se présente aujourd’hui comme l’une des contributions majeures de la philosophie française à la fin du XXe siècle, au côté de celles, plus connues, de Ricoeur, Levinas, Henry ou Marion.

Atypique, elle s’inscrit en héritage des pensées de Plotin, de Hegel, du dernier Schelling et de Ravaisson. Cette lignée lui a permis une forme de liberté critique dans la manière d’aborder les questions fondamentales de la métaphysique : celle de Dieu au premier chef, dont il rappelle le droit imprescriptible d’être rigoureusement pensé en raison ; celles de la liberté, du langage et du désir ensuite, dont il explore la réciprocité et les conditions d’apparition à une époque marquée par les maîtres du soupçon et la philosophie analytique ; celle de l’être que Bruaire pense à partir de l’être affirmé, confirmé, donné ; celle du corps enfin qui sont réfléchis à partir de la responsabilité qu’implique un tel être-d’esprit qui, dans la nature, ne cesse pas d’être don. L’ontodologie, c’est-à-dire la philosophie de l’être comme esprit et don, est au coeur de ce dispositif inédit où la Spätphilosophie Schellings, les intuitions les plus riches de la philosophie française de l’action, et la plus extrême exigence du concept hégélien se rejoignent.

Le symposium conjoindra plusieurs disciplines concernées par la pensée de Bruaire : la métaphysique, la philosophie religieuse, la théologie naturelle, mais aussi la théologie trinitaire et l’éthique médicale. La puissance encore impensée de l’ontodologie bruairienne mérite d’être mise au centre de l’attention académique en ce début de siècle éduqué à la question de la donation,mais en déshérence de métaphysique de l’amour. Elle mérite surtout d’être pensée dans sa portée et dans sa fécondité à tous points de vue. Parmi les penseurs oubliés, celui-ci mérite plus qu’un autre non seulement de faire l’objet d’une reconnaissance universitaire, mais surtout de nourrir la réflexion théologique, philosophique et éthique de notre siècle pour lequel la question de l’être comme esprit, et de l’esprit comme don, apparaît comme une réponse cohérente aux angoisses du jour.

La programmation, établie en concertation avec la faculté de l’Institut Catholique de Toulouse, et portée par un Conseil scientifique ad hoc, comporte deux objectifs principaux :
- faire mémoire de la richesse thématique et de la profondeur spéculative d’une philosophie de haute tenue ;
- attester de sa fécondité pour les questionnements présents : « donation », spiritualisme français,éthique médicale, pneumatologie, discours Trinitaire.
On ne fera pas l’impasse sur l’obscurité stylistique d’un auteur dont l’écriture compacte, voire occulte, a bloqué la réception, et l’on questionnera aussi les limites d’une « ontodologie » qui reste dans la ligne post-idéaliste.

  

Sous la direction de : Philippe CAPELLE-DUMONT, Emmanuel TOURPE et Andrea BELLANTONE