Billet : Luc Perrin

«Girouette dans le vent de l'Esprit Saint», en mémoire d’une alumnus

Une docteure en théologie catholique de notre université est décédée le 9 février 2018. Née en 1930, elle était entrée en théologie académique comme une des activités d’une « retraite » très occupée grâce à l’enseignement à distance. Une discussion au Palais universitaire à l'occasion d'une session, un devoir basé sur une petite recherche personnelle dans l’ancienne licence, la troisième année aujourd’hui, l’ont conduit jusqu’à une soutenance de doctorat en 2008. Colette Coulier-Bourgeat avait alors 78 ans, l'Université Marc-Bloch vivait ses derniers mois avant la fusion de janvier 2009. La girouette, ce n’était pas elle mais la religieuse dont sa thèse a retracé le parcours : Magdeleine Hutin, une Lorraine fondatrice de la congrégation des Petites soeurs de Jésus en 1939. Trois volumes, 675 pages avec les annexes documentaires, une belle thèse menée sous la direction de Jean-Luc Hiebel et qui n’a pas été publiée à ce jour.

Télécharger l'article complet (Pdf)

 

Billet : Marc Aoun

Un droit évolutif !

L’année 2018 marque le 35e anniversaire de la promulgation du Code de droit canonique par la Constitution apostolique Sacrae disciplinae leges, signée par le Pape Jean Paul II le 25 janvier 1983. Après une période de stabilité somme toute logique, plusieurs évolutions sont venues successivement y apporter des compléments, jugés indispensables pour « combler des lacunes de la législation universelle », des « variations », pour reprendre la terminologie en usage, tendant à rendre plus efficaces l’unité doctrinale et l’utilité pastorale, ou encore une « impulsion réformatrice » de nature à donner à la fois plus d’efficience et plus d’humanité aux prescriptions canoniques. Nous nous limitons ici à l’évocation, selon l’ordre chronologique de leur publication, des plus importantes d’entre elles.

Télécharger l'article complet (Pdf)

 

Billet : Marie-Jo Thiel

Le défi de la fraternité

Alors que le mot fraternité avait quasiment disparu de notre vocabulaire, la crise d’identité que traverse aujourd’hui notre société et la violence des attentats terroristes mettent l’accent sur une attente de fond, existentielle et spirituelle, politique et sociale. Or Strasbourg a eu la joie d’accueillir un congrès international sur ce thème du 30 août au 2 septembre 2017, organisé conjointement, par l’Association Européenne de Théologie Catholique (AETC), une société internationale qui compte plus de 800 membres (théologiens académiques) en Europe et qui est ainsi venue pour la première fois en France depuis sa création en 1989, et par la Faculté de théologie catholique de l’Université de Strasbourg.

Télécharger l'article complet (Pdf)

 

Billet : Isabel IRIBARREN

L’histoire de la philosophie médiévale et la pensée animalistel

Apparues dans les pays anglo-saxons dans les années 1980 dans le sillage des Cultural Studies, les Animal Studies et les Human-Animal Studies suscitent un débat philosophiquement dense et particulièrement vigoureux dans l’espace anglo-saxon. Or, ce débat ne tend à s’affirmer en France que depuis les années 2000. L’émergence d’une conscience écologique dans nos sociétés, en lien avec le développement durable et le débat actuel sur les méthodes de production de l’industrie agro-alimentaire, a remis la question du statut des animaux sur le devant de la scène, dépassant de loin le cadre restreint de la discussion savante. De nombreuses publications non académiques consacrées à la question de la condition animale, et, plus épineuse, à la manière d’articuler les continuités et discontinuités entre l’homme et son environnement, connaissent actuellement un grand succès éditorial. Un véritable changement de paradigme est à l’œuvre que d’aucuns tiennent pour un Nonhuman Turn, dont l’objectif est de réintégrer l’animalité dans le champ réflexif.

Télécharger l'article complet (Pdf)